4 juillet 2020

 


Discours d’Hervée lu par Jacques aux obsèques de  Louis Souvet


Je suis en Ariège, je ne pourrai donc pas accompagner ce grand monsieur pour son dernier voyage ce qui me fait honte car, lui, ne nous a jamais fait faux bond.

Ce qui est remarquable dans ce parcours de 9 ans que nous avons fait ensemble c’est que malgré la distance gigantesque qui nous séparait entre autres sur le plan politique, nous avons vécu une aventure hors -normes sans anicroches notables

Sous des dehors bourrus, c’était un fin renard et ce renard a vite compris que nous agissions dans le même sens que lui: faire de Montbéliard une ville surprenante, vivante, innovante et même décoiffante.

Il était loin d’apprécier tout ce que l’on faisait, souvent il m’appelait à 7h du matin( pour lui qui venait en mairie très tôt c’était une heure correcte)et il me demandait “Madame de Lafond, qu’est-ce que vous avez encore fait????”

J’entendais dans sa voix des reproches paternels mélangés à une certaine satisfaction d’avoir été encore surpris par ces troublions qu’il avait lui même installés dans sa ville.

Mais jamais jamais, il ne nous a bloqués ni demandé de changer , il nous soutenait à fond y compris dans les moments difficiles

Et pourquoi ça fonctionnait? Pour une raison très simple : on se respectait et on s’estimait

Nous étions à la bonne distance, ni trop près ni trop loin,  tous les artistes rêvent d’avoir un maire comme celui-ci.

Je salue une dernière fois ce grand monsieur: il a tout mon respect



Hervee de Lafond

Co directrice du Centre d’Art et de Plaisanterie de Montbéliard


Jacques Livchine