Un billet facebook du 23 mai  2017

 

Je tente de me rappeler tous les ministres de la Culture depuis que j’ai commencé le théâtre


André Malraux : il a eu une idée très simple, couvrir la France de Maisons de la culture .

Jack Lang : il a fait ce qu’il a dit, un ministre qui augmente l’Unité de 400%, jamais je ne dirai du mal de lui

Catherine Trautmann : elle avait tout compris, mais quand elle prenait la parole au conseil des ministres, a t-elle raconté, personne n’écoutait, même pas Jospin, tous faisaient leurs courriers. Elle avait pourtant défini de vrais objectifs

Jacques Duhamel : mort trop vite,il a installé le TNP à Villeurbanne, il était intéressant, il nous a donné notre première subvention de 800 F, on a pu se payer du papier à en tête

Douste Blazy : iil était volontariste sur des opérations quartiers toutes ratées

Toubon : sympathique, Hervée le tutoyait

Aurélie Filipetti : au début elle était bien conseillée par Van der Malière, on a pu y croire, puis elle a coulé doucement, on lui a même diminué son budget.

François Léotard : pas de traces dans ma mémoire, sauf qu’Ariane Mnouchkine ne voulait pas lui serrer la main contrairement à jean Pierre Vincent et les autres

Jean Jacques Ailliagon: il avait un petit chien, il a pris les intermittents en plein dans la gueule

Michel Guy : intelligent, fin, mais pour lui, nous n’étions que des moins que rien. Il laisse le festival d’automne, très huppé, mais ça reste.

Catherine Tasca : n’a pas saisi l’importance de la montée des friches, elle avait un secrétaire d’état formidable, Michel Duffour qui a visité tout ce qu’il y avait de neuf en France

Albanel: assez nulle, mais on lui doit le discours de Chirac au Vel d’hiv

Fleur Pellerin : inexistante

Donnedieu de Vabres : rien

Audrey Azoulay : pas vue, petit passage, cultivée, sympathique sans doute, a augmenté ma nièce (Cie de Pauline Bureau, la part des anges)

Frédéric Mitterand : moins que rien, n’aimait que le titre

Edmond Michelet : connu pour sa métaphore de la bicyclette, celui qui en veut il n’a qu’à vendre son vélo

Maurice Druon la sébile et le cocktail Molotov ( il a uni la profession contre lui lors d’une énorme manif )

Pierrefitte :0

Bettencourt : 0

D’ornano 0

Lecat 0

Françoise Giroud : passage éclair


Alors Françoise Nyssen ?

Tout le monde est content , certes , c’est sûr, Arles etc

, Acte Sud

je lui dirai si je la vois :

Madame la Ministre

Un Opéra de Paris qui coûte 454 000 € par jour, c’est bien, mais à qui profite t-il ?

Non Non je ne ferai pas le poujadiste

Je dis : L’’Opéra bien doté c’est bien à la seule condition que vous vous occupiez du reste, c’est à dire de la culture interstitielle,

celle qui existe entre toutes les institutions culturelles

Car nous avons un bon réseau : CDN, maison de la culture, scènes nationale, théâtre de ville, au moins 500 festivals d’ été.

Cependant il existe un autre tissu culturel, varié riche, proche des gens

Ceux qui oeuvrent dans les campagnes, dans les villes moyennes, hors de Paris, hors théatre, dans les quartiers, les villes industrielles, dans les communautés de communes, dans la rue,

dans les prisons les hôpitaux, les écoles

que des gens formidables

des expériences riches

Une abnégation totale, une mise au vestiaire des égos

Or tous ces artistes sont totalement méprisés, oubliés, ils vont dans les collèges dits difficiles, ils abattent un travail énorme, utile,

outil de lutte contre la radicalisation

ils n’ont même pas le droit de comptabiliser toutes leurs heures pour leur intermittence !

Madame la Ministre il y a une Culture en dehors du théâtre du Rond -Point et du Français

Oui chaque citoyen a droit à sa part de Culture

il n’y a pas que Paris…

Si seulement.si seulement,

si seulement vous ne réserviez pas votre première sortie à la Cour d’Honneur d’Avignon,

mais à un petit spectacle du Off

si seulement vous eussiez le courage de ne pas être conformiste

de ne pas être la ministre de la mondanité

séchez les Molières par exemple

et n’ayez pas peur de nous rendre visite,

nous les saxifrages

nous le tiers- théâtre

nous qui essayons d’inventer un autre théâtre qui ne soit pas qu’une simple

consommation

mais un théâtre en prise avec le monde

avec les gens

un théâtre relié

Chère Françoise , commencez par le Channel de Calais

pour voir une scène nationale modèle

avec sa librairie etc incroyable son restaurant incroyable, son architecture

incroyable

et puis ensuite, passez par Audincourt,

assistez à un Kapouchnik

et voilà,

à chaque nouveau ministre , on a une petite lueur d’espoir, qui s’éteint aussitôt le plus souvent du monde

vous avez un chance énorme, tout est à faire question droits culturels

Voilà tout ce que je ne dirai jamais

à moins d’un énorme miracle

puisque sans aucun doute

je ne la verrai jamais

elle ira voir le Macbeth de Braunschweig à l’Odeon

pas le nôtre dans une forêt près de Caen