NUIT UNIQUE MARSEILLE. 20 MAI 2017

 

MARSEILLE LIEUX PUBLICS
Crash TEST NUIT


photos Fanny Girod et Julie Cazalas


IL est 6 H 20  le 21 mai 2017


je suis assis sur un petit tabouret, prostré


sans force


la seule phrase qui me vient c’est “on l’a fait “


On a fait cette route de nuit de 7 H , ce voyage, ce parcours,  cette traversée, cette escalade


Exploit, marathon  ?


Epreuve d’endurance, d’épuisement  ?


il y  a du radical, du jusqu’au boutisme.


et une envie  de vaincre , mais vaincre quoi  ?


Vaincre une espèce de conformisme du théâtre. 














J’ai dans la tête l’image des corps couchés, en principe tu te montres à des visages


Mais là ce sont des corps couchés, trop bizarres, on ne sait même pas s’ils dorment ou non, parfois je distingue dans la pénombre deux petits yeux brillants


Des tables sont installés pour le petit déjeuner…. au moins  cinq longues tables


Je tends ma main et dévore trois croissants à la suite, pendant la nuit je m’étais précipité sur un camembert et un pot de crème de marron



“Je crois bien que j’étais ivre durant plus de 500 kms”










Là je te le jure sur les deux dernières heures je crois  qu’il s’est passé quelque chose  du domaine de l’ivresse et du Dionysiaque.



Le suicide du frère d’Hervée  : d’un seul coup plus aucun matelas ne crisse, et quand elle annonce à la fin : c’était mon frère , il était  de 4 ans mon aîné



Comme d’habitude, on nous annonçait COMPLET mais 30 à  40 personnes qui avaient réservées ne sont pas venues



C’est le fameux surbooking nécessaire.



Dans notre passé,  certains soirs de première nous sentions  avoir fait quelque chose d’important.



En 1977, je me souviens que lorsque nous commençions la 2CV théatre, nous étions conscients d’ouvrir une nouvelle route théâtrale


et là, j’ai eu  la sensation d’une découverte


Dans la durée , dans le style,
















Oui c’est une première mondiale, un spectacle de  7 H pour spectateurs couchés et qui ont le droit de dormir, et qui vont donc assister à un long  défilé de paysages et de climats théâtraux. Quand ils ouvrent l’oeil, ils ont une image ou un  texte, la seule liaison, c’est la nuit permissive ou alors  comme dit Proust, changez un peu vos habitudes et votre sommeil deviendra poétique.

on joue à chaque heure une nouvelle couleur











Accueil en douceur,

les voyages

l’amour,

les rêves

les cauchemars

la mort

le retour à la vie, la fin du voyage










IL y a énormément d’emprunts à des auteurs  Il ne faut pas le dire car la Sacd veille, et voudrait que l’on paie à chaque auteur mort depuis moins de cinquante ans la quote- part des recettes. Combien va t-on payer pour 30 secondes d’Aragon?


Mais à chaque fois,  c’est tellement compliqué, il y a des fois où la technocratie ’ devrait  savoir renoncer









là par exemple, je donne  un extrait de la liste de toute la mosaïque



Molière

Koltes

Aragon,

Cendrars

Michaux

Proust

Rimbaud

Artaud

Novarina

Rodrigo Garcia

Viian



et aussi Kantor, Pina Bausch en citations visuelles



et aussi les récits personnels de Charlotte Maingé, Ludo Estebeteguy, Fabrice Denys, dit Fantasio, Hervée de Lafond , Catherine Fornal, Julie Cazalas, Lucile Tanoh

Leonor Stirman









Nous avions commencé un peu guindés, tendus,   on a mis beaucoup de temps à lâcher prise et entrer dans un tourbillon d’ivresse et de ludisme.


Une jeune fille a envie de faire un selfie avec moi

Je lui demande pourquoi.


Elle est brésilienne, c’est bizarre elle sait plus de moi que  je n’en sais.

C’est une de ces nombreuses jeunes filles qui prépare une thèse  sur le théâtre



Elle est assez émue, j’essaye de faire la part des choses entre les c’était bien, bravo pour votre nuit et vraiment comme ça a été reçu



et là elle dit que depuis deux ans elle est en France  à la recherche de la contestation au théâtre et que là elle croit  l’avoir trouvé



Bon,  à  voir,  à décrypter çalà nous avons plutôt fait une espèce de flux poétique dans lequel la révolte est présente en filigrane, mais peut- être que   cette secousse que nous faisons subir à la représentation  a quelque chose  révolutionnaire…



Tout cela doit se décanter .



Mais moi je crois qu’il s’est passé quelque chose ce 20 Mai



je viens  de re-dormir 4 H



j’ai donc fait un 7H /10H, puis un 12H/16 H


connaître ses capacités de récupération.


et l’on recommencerait   ce soir dis donc…  je parle des 3 jours de  Chalon….


Ricardo Basualdo me dit :  vous tenez quelque chose avec le récit choral, le choeur, c’est le choeur qui est fort.


Je ne sais pas, je ne sais plus rien.


Les boudins gonflables font un bruit épouvantable pendant plus de deux heures, ensuite cela se calme, les dormeurs soit dorment soit ont trouvé leur position.



Le ton complet n’est pas encore au rendez vous.


Au début, on se prend trop au sérieux, on  met trop de solennité.




Répétitions en Janvier 16 à Audincourt