Un 23 Janvier 2020 pas banal

 

Un désordre indescriptible ce soir là au théâtre municipal d'Epinal. On se présentait.

On allait dans tous les sens. On faisait la cuisine en même temps, le public nous aidait, on voulait faire connaissance.

On interrogeait les gens, on a fait l'inventaire d'un sac à mains d'une spectatrice, on passait nos vieux films, 2CV, théâtre pour chiens, Guillotine, 80 ans de ma mère, l'avion.

Une partie du Rappoporchestra balançait son klezmer, le petit Kolia jouait Bartok et la passionnata pour préparer son conservatoire national, Hervée récitait du Maiakovski tragique, je chantais en Russe. Deux heures dingues comme j'aime, il n'y avait plus de scène ni de salle, c'était à notre image. le théâtre de l'Unité c'était vraiment autre chose !



Le journal Vosges Matin



Epinal. Bienvenue au loufoque et incroyable Théâtre de l'Unité



Le théâtre de l'Unité et ses deux créateurs Jacques Livchine et Hervée de Lafond, en résidence pour un an avec Scène Vosges, avait convié le public hier au théâtre municipal pour faire connaissance et livrer leur conception singulière et participative du spectacle. Une soirée loufoque et joyeuse avec vodka et gâteau d'anniversaire, autour de deux piliers du spectacle de rue. Surprise : les enfants musiciens de Jacques Livchine, 77 ans bon pied bon œil, se sont invités pour un moment festif partagé sur la scène autour d'un verre. Une belle entrée en matière de ce qui attend les spectateurs dans les semaines à venir :




« Le Transsibérien dans le bus d’Hélène » et son car, qui sillonnera six villes de la communauté d’agglomération d’Épinal (les 8 et 9 février). Avant la présentation de « 2 500 à l’heure », une histoire du théâtre en une heure top chrono le 17 mars (14 h et 20 h 30) (auditorium de la Louvière), puis « Chambres d’amour » le 5 mai à 18 h, 19 h 30 et 21 h à l’hôtel Manoir des ducs.






photos : jérôme Humbrecht






















Photos Ketty Rappoport


















Maquette de l’avare and co  1972















129